Dernier Slow

Comme une inquiétante main tendue sous les stroboscopes du dancefloor, un étrange quart d’heure américain au cœur de la nuit ou l’ultime chanson de fin de club, Dernier slow est une incitation à la danse, une invitation à l’étreinte, une provocation au corps à corps pour qu’enfin, peut-être, on se re-trouve.

La nuit

Des voitures noires qui quittent la périphérie vers le cœur de la ville, jeunes banlieusards comme conducteurs pour jeunes branchés à déposer, croisent en chemin des tagueurs de bonnes familles. Il y'a ceux qui bossent et ceux qui errent, et puis les phares et les lumières. C'est la nuit qui s'épuise. (installation : Nicolas Ballériaud)

Gone to Croatan

Quitter la carte, sortir de l'enclos, rejoindre les barbares, ouvrir le langage et puis la bouche jusqu'à crier qu'on est bien libre. Gone to Croatan est un parcours de performance, une succession d'installations vidéos et sonores, une invitation à la cavale vers l'inconnu.
(15 performeurs / rappeurs)

K.O.

De la poésie qui frappe, des mots qui sonnent, un corps qu'encaisse : K.O. est un direct de la bouche aux oreilles, une chute de tout son poids sur le ring. Et dans l'impact, tous les souvenirs qui reviennent, les souvenirs de mômes, les bagarres d'écoles, les entrainements de boxe, le dressage de l'homme.

Tour

Ce qu'on érige, ceux que l'on porte, ceux qu'on soutient, ce qu'on supporte sur nos épaules malgré le poids, ceux qu'on pourrait faire chuter mais qu'on ose pas, ceux qui nous coursent dans les étages de la Tour, pas s'inquiéter, un guet-apens, on les aura.
(sculptures : Nicolas Ballériaud, cité des 4 chemins)

Marien C.R.S

Les virils, les guerriers, les costauds, les vrais : les CRS. Ils ne pleurent que sous lacrymogène. Ou alors seul, le soir, dans leur lit. Marien CRS est une position fœtale, un sanglot ravalé, une prière secrète pour tous les vrais bonhommes qui ne veulent plus jouer des épaules, pour tous les prédateurs qui souhaitent scier leurs crocs.

Marin Marien

De la poésie à bout-portant pour un jeune homme à bout de nerf, en bout de piste, emboutissant tout ce qui lui apparait dans le viseur, cherchant le crash dans tout ce qui bouge. Corps, mots, rap, chants, chaire, cris, rythmes, silences, tout y passe et rien ne reste : Marin Marien, il détruit tout.